• Compte rendu du CHSCT académique tenu le 20 novembre 2017 au vice-rectorat

    Il s’est tenu de 9H30 à 12H30 en présence de 5 membres élus FSU, un élu titulaire et un suppléant du se -unsa. L’ administration était représentée par M. le secrétaire général, le drh, le chargé de mission sécurité et le responsable du pôle hygiène et sécurité.

    L’ordre du jour très fourni, nous a amené à traiter de la restitution du groupe de travail du 13 septembre dernier sur la défense passive, le fonctionnement la programmation des travaux en chscta, la formation de ses membres, un point juridique sur le droit de retrait, les compte rendus de l’administration et de la FSU de la visite du CHSCTA dans le LPO Chirongui le 20 mai dernier. La situation au LP Kahani , aux collèges de Majicavo et Passamainty ainsi que dans les écoles de primaires de Passamainty et Combani 2 ont été évoqués.

    Lors de la restitution du groupe de travail, les mesures matérielles à développer ont été présentées. La FSU a insisté sur la nécessité de mettre en application les réunions des CHS dans les établissements, ce qui est loin d’être le cas actuellement.

    En ce qui concerne les situations particulières dans les établissements :

    LP KAHANI

    Comme vous le savez le LP Kahani a été gravement touché par des violences. Un collectif de collègues ont exercé lundi20 et mardi 21 novembre un droit de retrait suivi massivement. L’administration nous a informés que des actions étaient en cours pour sécuriser l’établissement et ses abords. Sur proposition de la FSU, une visite du CHSCTA a été programmée. La procédure règlementaire (tenue d’un groupe de travail, délai d’un mois pour permettre au chef d’établissement de préparer la visite) situe cette visite dans la deuxième quinzaine de février. La FSU a depuis contacté le vice-rectorat afin de soutenir le caractère d’urgence d’un passage du CHSCT, du déplacement du hub et d’un apport en personnel supplémentaires.

    COLLEGE PASSAMAINTY

    Un compte rendu des travaux effectués au collège de Passamainty a été fait. La FSU a soulevé la question de l’apport en moyens supplémentaires suite aux évènements qui ont marqué cet établissement en avril mai dernier.

    COLLEGE MAJICAVO LAMIR

    Le climat scolaire dégradé, depuis la rentrée au collège de Majicavo a été signalé . Dans cet établissement le risque psycho-social est quasiment avéré.

    VISITE LPO CHIRONGUI PAR LE CHSCTA

    Le rapport de visite du LPO Chirongui a longuement retenu l’attention. Dans les deux rapports , administration et FSU, l’absence de dialogue social a été relevée ( le changement de direction a de ce coté, été bénéfique à l’établissement). La FSU a signalé les dysfonctionnements qui ont caractérisé cette visite ( délai de 7 mois entre le délibéré et sa réalisation, absence du pôle santé, etc…). La FSU a déploré le fait que ce retard a prolongé la non prise en compte de problèmes matériels et humains.L’administration a reconnu que la réalisation de la visite a été favorisée par le droit de retrait effectué avril par les personnels.

    Une analyse critique de la gestion des deux évènements (violences du 23 septembre 2016 et inondation du 23 mars 2017) avec des réactions trop tardives (manque d’anticipation le 23 septembre et extinction trop tardive de l’électricité alors qu’il s’agit de la première mesure à prendre). L’utilisation inappropriée des agents de service a été relevée (heures de service, travaux sans habilitation).

    L’état de la SEP a été abordé, la FSU s’est étonnée que durant des années certains travaux (réfection du local des agents, guérite d’entrée) n’aient été effectués. Cette remarque a été faite également pour la partie générale (gouttières, etc..). Il a été demandé au vice rectorat une meilleure prise en compte, dorénavant, des signalements dans ce type de situation. La vérification de la sécurité des machines a été abordée, les personnels déplorant que l’organisme chargé de cette opération n’ait pas été mandaté pour la mise en marche de celles-ci. La question de la construction d’un lycée en dur, une demande unanime des collègues, a été abordée en présence du responsable constructions qui a rejoint la réunion. La fin des études préalables étant prévue en 2021. La FSU estime ce délai trop long .Il faudra revenir rapidement sur ce dossier trop longtemps négligé par le vice-rectorat.

    En fin de réunion un point juridique sur le droit de retrait a été fait par un membre de la cellule juridique arrivé entre temps. L’année dernière, tous les droits de retrait suivis par la FSU ont été acceptés, mais nous craignons à l’avenir une interprétation restrictive de cette procédure.