• Oral de rattrapage

    ORAL DE RATTRAPAGE : LE SNUEP-FSU CONTINUE DE DEMANDER UNE REMISE À PLAT DE L’ÉPREUVE !

    En 2009, en même temps que le ministère mettait en œuvre la réforme du baccalauréat 3 ans, il inventait un nouveau dispositif pour pallier la baisse prévisible des résultats : l’épreuve d’oral de contrôle.

    Le SNUEP-FSU n’a cessé de dénoncer les modalités d’organisation et d’évaluation de cet oral, qui n’a d’épreuve que le nom. Les candidat-es ayant obtenu entre 8 et 10/20 aux épreuves du 1er groupe sont soumis à une épreuve de deux interrogations orales de 15 minutes dont le coefficient est équivalent aux épreuves du 1ergroupe. Cette épreuve accorde donc une importance démesurée à ces oraux qui demeurent en plus mal définis. Les modalités d’évaluation ne permettent pas non plus d’assurer l’égalité de traitement entre les candidat-es. Le seul objectif poursuivi par le ministère est bien d’augmenter artificiellement le taux de réussite au baccalauréat professionnel. 

    L’épreuve orale de contrôle, telle qu’elle est définie et évaluée actuellement, participe à la dévalorisation du baccalauréat professionnel. Le baccalauréat professionnel doit s’appuyer sur des contenus d’enseignement ambitieux pour permettre une insertion professionnelle réussie et des poursuites d’études. Cela passe aussi par une remise à plat de l’ensemble des modalités de certification des diplômes de la voie professionnelle.

    Le SNUEP-FSU est favorable au principe d’une épreuve de rattrapage qui évalue des savoirs et qui laisse le choix des matières aux candidat-es en fonction des résultats du 1er groupe, à l’instar de ce qui se pratique pour les baccalauréats généraux et technologiques.

    Pour ces raisons, le SNUEP-FSU dépose un préavis de grève nationale les 6, 7 et 8 juillet 2016, pour couvrir les collègues convoqué-es à cette épreuve.