• Chers-es collègues,

    Merci à celles et ceux qui ont accepté de perdre une journée de salaire pour cette belle journée de mobilisation intersyndicale dans l'éducation, une première depuis 2011. D'après nos retours, la grève a été fortement suivie. Après avoir effectué une manifestation ayant réuni environ 300 personnes à son maximum, nous avons été reçus en délégation par le Vice-Recteur, le secrétaire général (SG) et le directeur des ressources humaines.

    Voici, de manière non exhaustive les réponses que nous avons reçues :

    Le Recteur et le SG seront reçus le 11 décembre prochain à la Direction générale des ressources humaines (DGRH), dans le cadre du dialogue de gestion, sur la question spécifique de l'attractivité pour la Guyane et Mayotte. Le Recteur reconnaît, et c'est une première depuis plusieurs années, que le défaut d'attractivité met en difficulté le département. Ils sont conscients qu'ils sont en manque de compétence et qu'il est nécessaire de renforcer l'encadrement.

    La FSU Mayotte est revenue non seulement sur la revendication centrale de la hausse du taux d'indexation (qui bénéficierait à tous titulaires comme contractuels) mais aussi sur celle du respect des engagements.

    Versement de l'ISG aux néo-titulaires

    Sur l'ISG, le DRH oppose une lecture très restrictive du décret considérant que l'article 8 impose de passer deux ans en métropole ou DOM ( en dehors des territoires à ISG) avant de pouvoir percevoir l'ISG.
    Le SNES considère que ce n'est pas dans l'esprit du décret et que c'est une absurdité, alors qu'on parle d'attractivité, d'en arriver au stade où un néo-titulaire ne perçoit ni l'IFCR ni l'ISG.
    Le Recteur nous assure qu'il examinera cette situation.

    Suppression des IE pour les 2012 et 2013

    Sur la suppression des IE, pas de réponse.
    Le SNES indique qu'il engage des contentieux individuels.

    IRPL (indemnité de remboursement partiel de loyer)

    S'agissant du respect de la règlementation, la FSU demande que le versement de l'indemnité de remboursement partiel de loyer(IRPL) soit engagé conformément au changement de règlementation (déplafonnement) établi en 2013.
    Le SG nous assure qu'une position globale de l'État va être arrêtée très prochainement. Il semble qu'elle soit conforme à nos attentes.
    Nous serons attentifs à ce point en raison de la question de la rétroactivité. Dans l'attente, n'hésitez pas à vous rapprocher du secrétariat pour davantage d'informations conformément à ce que nous avons indiqué dans des messages précédents. 

    Respect de la règlementation

    Nous demandons également qu'il soit fait un effort sur le respect des délais de 6 ans pour les CDI contractuels ainsi que pour la signature des contrats dès la prise de poste ce qui n'est rien d'autre que le respect de la règlementation.

    Indexation pendant la maladie

    Autre point important qui était dans la plate-forme de l'intersyndicale et qui constitue une avancée, le DRH nous assure que pour les évasan, le VR maintient l'indexation.
    Il reste à conquérir l'indexation pour les CLM (congé longue maladie), CLD (congé longue durée) et CGM (congé grave maladie-contractuels). 

    Notice de vote : suite à l'intervention de l'intersyndicale, la date limite de récupération de cette notice prévue initialement le 13 est reportée. Aussi vous pourrez la récupérer jusqu'au vendredi 16 au secrétariat de votre établissement. L'identifiant de vote permet d'accéder à l'espace de vote. Il est donc indispensable.

    Syndicalement


  • P.L.P de MAYOTTE DANS LA RUE CONTRE LA LOI BLANQUER

    LA DERNIERE MANIFESTATION A REUNI PLUS DE 30% DES PLP.

    FAISONS MIEUX LE 12 NOVEMBRE

    le SNUEP FSU appelle au mouvement de grève du 12 novembre 2018.

    La mobilisation intersyndicale doit être forte contre les suppressions de postes.

    pour obtenir une autre réforme du lycée professionnel.

    organisons des cortèges « Voie Professionnelle » visibles dans les mobilisations.

    le 12 novembre

    Rendez-vous à 9h devant le vice-rectorat !!!!

    Ensemble : défendons les conditions d'études de nos élèves et nos conditions de travail !

    -- 
    Omar Attoumani AMBRIRIKI 06 39 19 78 21
    Serge Ciccone 06 07 23 27 02

    SA SNUEPFSU MAYOTTE

     

    Le SNUEP-FSU défend l'enseignement professionnel public et laïque sous statut scolaire.

    Les moyens humains et matériels mis à votre disposition sont directement liés au nombre de syndiqué-e-s et aux cotisations (déductible des impôts). ENSEMBLE, nous sommes plus forts.

    Pour adhérer, vous pouvez télécharger un bulletin d'adhésion ou consulter notre site académique et notre site national.

    Tous nos militants et nos militantes sont avant tout professeur-e-s PLP, qui exercent en LP, SEP, EREA et SEGPA indépendamment de leur engagement syndical.

    L’image contient peut-être : texte
    L’image contient peut-être : texte

  • La page Facebook du SNUEP Mayotte peut-être visualisée dans VOS AUTRES LIENS à droite de la page


  • Compte rendu de la rencontre de Sigrid Gérardun et nos SA avec le vice-recteur

     

    Durant la semaine du 22 au 26 octobre, le SNUEP-FSU a rencontré les collègues de Mayotte pour échanger sur la réforme Blanquer de la voie professionnelle qui sera effective à la rentrée 2019. Les échanges ont révélé un fort mécontentement des personnels qui évaluent parfaitement les effets néfastes de cette réforme sur leur condition de travail et sur les conditions d'études des élèves – effets qui seront encore plus prégnants à Mayotte du fait des difficultés spécifiques vécues dans les établissements.

    Le vendredi matin, le SNUEP-FSU a rencontré en audience une délégation du vice-rectorat pour remonter les demandes des collègues, recueillir des informations sur la mise en œuvre de la réforme et alerter l'administration sur les dangers de cette réforme spécifiquement dans les établissements de Mayotte.

     

    Présent(es) pour l'administration : M. MARTENS Vice-Recteur, Mme VIGIER, DASEN, M. REDJEKRA Chef de Cabinet, M. BAYIG DRH

     

    Pour le SNUEP-FSU : Omar AMBRIRIKI et Serge CICCONE Co secrétaires académiques, Sigrid Gérardin Co-secrétaire Nationale.

     

    Le SNUEP-FSU a d'emblée rappelé le fort investissement des PLP dans les établissements et auprès des jeunes. Cet investissement qui va souvent au-delà des missions des PLP nécessiterait d'être reconnu et valorisé. Le SNUEP-FSU a aussitôt remonté les difficultés et les demandes des collègues PLP et CPE rencontrés.

     

    1) Nécessite d'un plan d’investissement immobilier et mobilier et d'un calendrier précis. Il est important de rénover et de construire de nouveaux ateliers aux normes actuellement exigées par la réglementation et de nouvelles salles de classe.

     

    Réponse du VR : Un adjoint à la formation professionnelle a été nommé. Il arrivera le 2 novembre. La rénovation et la construction des ateliers fera partie de ses prérogatives (prendre un RV avec lui)

     

    2) EPI (équipement de protection individuelle) : Les PLP d'enseignement professionnel de Mayotte financent eux-mêmes leurs équipements. Une ligne budgétaire a été créée dans les académies de métropole suite à une action du SNUEP-FSU.  Le SNUEP-FSU Mayotte demande donc que cette décision soit transposée à Mayotte. A relancer

     

    Réponse du VR : Pas de désaccord avec cette proposition, le VR se renseigne pour la mettre en œuvre sur Mayotte. Voir aussi avec le nouveau délégué à la formation professionnelle.

     

    3) SNUEP-FSU a alerté sur l'absence d'un magasin d'application au lycée de petite terre alors même que le référentiel l'exige et que ce n'est pas un investissement d'ampleur. Le SNUEP-FSU a fortement dénoncé le refus de la DAF de remplacer 56 PC obsolètes alors que ces changements étaient actés et programmés. Le SNUEP-FSU a dénoncé aussi le refus de la DAF d'octroyer 60 PC qui doivent servir aux élèves dans les nouvelles classes qui seront opérationnelles à la rentrée 2019.

     

    Réponse du VR : Concernant le magasin : le VR est plutôt d'accord et va voir comment l'installer. Concernant les ordinateurs : le VR n'est pas au courant et très étonné. Le Vice-rectorat s'est engagé à donner une réponse rapide au SNUEP-FSU et à régler ce problème. noter modifier ou retirer la partie selon la conclusion de cette affaire : L'action syndicale a payé : grâce à l'intervention du SNUEP-FSU, le VR a finalement octroyer les ordinateurs. Le SNUEP-FSU acte positivement cette décision du VR.

     

    Le SNUEP-FSU a dénoncé les effectifs chargés surtout en matière générale alors même que les jeunes cumulent de nombreuses difficultés.  

     

    Réponse du VR : c'est un problème majeur à Mayotte qui n'est pas spécifique à la voie professionnelle.  Il sera difficile de faire autrement dans le contexte actuel.

     

    Beaucoup de collèges se retrouvent démunis devant un nombre important d'élèves non lecteurs. Le SNUEP-FSU a interpellé le VR sur le fait qu'il était pour le moins « léger » en termes de pilotage d'abandonner les collègues ainsi. Le SNUEP-FSU a rappelé qu'il existe des dispositifs (comme les UP2A) qui à Mayotte s'arrêtent au collège alors que l'illettrisme des jeunes perdurent en LP !

     

    Réponse du VR : Le VR a admis que l'implantation des UP2A en LP serait judicieux et que c'est une proposition justifiée. Ils seront vigilants aussi à instaurer d'autres dispositifs afin que les jeunes non lecteurs bénéficient de soutien en dehors des heures disciplinaires. (dossier à suivre et a réinterroger lors d'un prochain RV avec dasen, VR ou délégué à la FP)

     

    Face aux recrutements massifs de personnels contractuels le SNUEP-FSU a rappelé la responsabilité du rectorat en matière de recrutement, de formation disciplinaire et de formations à la préparation aux concours. Dans ce contexte le SNUEP-FSU a rappelé que l’installation d'une ESPE avec des personnels statutaires formés seraient un minimum

     

    Réponse du VR : conscience de ce problème majeur. Des efforts ont été réalisés cette année et seront reconduits. Pour les formations longues et la création d'une ESPE ce sera plus compliqué du fait que cet élément fera partie de transformation du VR en un Rectorat. Des discussions sont actuellement en cours avec le rectorat de la Réunion pour la mise en place de partenariat.  (Dossier à suivre et à évoquer de nouveau lors d'un prochain RV)

     

    Réforme Blanquer de la VP

     

    le SNUEP-FSU a fortement dénoncé la perte de temps scolaire prévue pour les élèves dans les nouvelles grilles horaires CAP et Bac pro. Pour rappel, les élèves perdent entre 2,5h et 4h par semaine selon les spécialités – ce qui correspond à 7 semaines en Bac Pro et 4 semaines en CAP sur les cursus complets. Cette diminution des horaires élève impliquera inéluctablement des suppressions de postes. De plus, les diminutions fortes dans les matières générales rendront encore plus compliquée les poursuites d'études des jeunes. Ces nouvelles grilles seront évidemment plus néfastes aussi aux élèves de Mayotte qui ont certainement besoin de plus de temps et plus d'école que d'autres.

    Familles de métiers : La réforme prévoit des secondes « indifférenciées » pour certaines filières. La spécialisation à un métier sera donc retardée en 1ere. On assiste ici à une déprofessionnalisation des formations car les savoirs professionnels (gestes techniques comme savoirs faire) seront réellement enseignés en 1ere. De plus, comment gérer l'orientation des flux d'élèves à la sortie de 2nde dans la mesure ou les filières ne seront pas toutes présentes dans les mêmes établissements ?

    GA et Carte des formations : Le ministère a décidé de fermer 50% des filières GA d'ici 2022. Des fermetures seront effectives dès la rentrée 2019. Comment allez-vous gérer les collègues sachant qu'ils ne bénéficieront pas d’une formation sérieuse pour une éventuelle reconversion ? Et que ces collègues ont déjà subi des transformations profondes et brutales de leur discipline en 2011Quelles filières alternatives allez-vous installer sur Mayotte pour les jeunes ?

     

    Réponse du VR : A cet instant, il n'est pas prévu de suppressions de postes. La réforme de la VP sera mise en œuvre, à Mayotte, dans le cadre de la réforme du rectorat. A ce jour nous avons un peu de marge de manœuvre mais nous allons être dans l'obligation de l'instaurer.

    2 groupes de travail vont être mis en place très vite – dont 1 fin novembre avec les organisations syndicales. (Bien recontacter le rectorat pour y participer). Il y aura une concertation large sur la carte des formations. Le VR a assuré qu'il n'est pas question de reproduire à cette rentrée la brutalité de la réforme GA et qu'ils allaient recevoir chaque personnel concerné individuellement (prévenir les collègues qu'ils prennent RV accompagné du SNUEP si le VR ne le fait pas et bien leur préciser qu'on ne peut pas les obliger à enseigner dans une autre discipline – cela ne peut se faire que sur la base du volontariat. .

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires